Conférencier D'honneur

Asset 1.png

Michael Ringuette 
Coordonnateur,
Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux (CICDI) au Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) [CMEC]


En 2011, M. Michael Ringuette a rejoint l’équipe du Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux (CICDI) au Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) [CMEC]. En 2017, il a été promu à la tête du CICDI et il continue d’en assumer la direction.

À l’échelle pancanadienne, M. Ringuette a travaillé à l’élaboration de normes et d’outils pour la communauté des évaluatrices et évaluateurs de diplômes d’études et les organisations qui étudient les enjeux liés à la reconnaissance des qualifications, et ce, afin de veiller à ce que le Canada respecte ses obligations aux termes de la Convention de Lisbonne sur la reconnaissance. Par l’entremise du CMEC, M. Ringuette a facilité les consultations auprès des gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que des organisations œuvrant dans le domaine de la reconnaissance au Canada, sur le projet de Convention mondiale sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur de l’UNESCO.

À l’échelle internationale, M. Ringuette a assumé la vice-présidence du groupe d’édition de l’UNESCO, dont la principale responsabilité était d’aider l’UNESCO et les États membres à finaliser le projet de texte de la Convention mondiale. Il a également été membre de la délégation du Canada qui a assisté aux réunions intergouvernementales de l’UNESCO en 2018 et 2019, au cours desquelles des négociations ont eu lieu concernant le projet de Convention mondiale. Lors de ces négociations, il a veillé à ce que les intérêts du Canada soient pris en compte dans le texte final approuvé par les spécialistes en mars 2019. M. Ringuette a aussi assumé la vice-présidence du Réseau européen de centres d’information (ENIC) en 2013 et 2014. À l’heure actuelle, il préside un groupe de travail dirigé par le Conseil de l’Europe, l’UNESCO et la Commission européenne pour faciliter les communications entre les 55 centres nationaux d’information qui forment les réseaux ENIC-NARIC.

Tout au long de sa carrière, M. Ringuette a milité farouchement en faveur de la mobilité étudiante et professionnelle, tout en soulignant les avantages qu’elle apporte aux individus et à la société dans son ensemble. Il a lui-même tiré parti de systèmes de transfert de crédits au cours de ses études de premier cycle, lors de son transfert de l’Université de Moncton à l’Université d’Ottawa, et il a ensuite participé à un programme d’échange pour aller à la Copenhagen Business School (école de commerce de Copenhague). Après ses études, M. Ringuette a travaillé à l’extérieur du Canada pendant neuf ans.

Coordonnées